Les signaux faibles auxquels nous nous intéressons sont ceux des micro-changements dans les façons de faire, dans la façon dont les socio-systèmes et les processus se transforment.

Chacun en exerçant sa capacité socio-perceptive, peut être conduit à repérer ces signaux faibles au travers d’une scène de la vie quotidienne ou de la lecture d’un petit ou grand événement. Les signaux faibles pertinents du point de vue de la métamorphose ne s’inscrivent pas dans la routine et sont différents des usages courants. Ce sont notamment des micro-fluctuations qui peuvent s’amplifier. Exercer sa capacité socio-perceptive, c’est être en alerte, c’est une forme d’attention permanente flottante. C’est avec tous ses sens regarder mieux, écouter mieux, sentir d’avantage les choses et les situations. Cela requiert une sensibilité exercée, une attention à ce que l’on perçoit, une empathie à l’égard de ce qui se passe dans la tête des autres, mais aussi une empathie des situations et des cheminements.

 

CARNET N°4

AVRIL 2018

CARNET N°3

NOVEMBRE 2017

CARNET N°2

JUILLET 2017

CARNET N°1

AVRIL 2017